Connexion Inscription
Accueil Blog libertin Gang bang : « Pia se trémousse sur ma queue raide »

Le blog de de la rencontre échangiste

illustration

Gang bang : « Pia se trémousse sur ma queue raide »

Poster un commentaire

À 35 ans, je suis dans la meilleure forme sexuelle de ma vie. Plus il y a de changements, plus j'engrange du plaisir et de l'expérience. Mon amie Christine ressent la même chose, de sorte qu'aucune jalousie n'existe entre nous. D'ailleurs nous vivons notre amour libertin sans aucun tabou. Quoi qu'il en soit, on préfère aller dans des endroits où on s'amuse ensemble.

Tout a commencé quand Christine m'a demandé de jouer au taxi lors une fête d'anniversaire pour son amie Pia. Il est 22h00 quand je me mets en route. Pia habite à l'autre bout de la ville dans une petite maison avec jardin et piscine. En arrivant chez elle, je remarque qu'elles font la fête dans le jardin et qu'il n'y a que des femmes. C'est l'été, l'ambiance est chaude et débridée. Je fais le tour de la maison et je suis surpris de constater que toutes les filles sont assises seins nus, en string ou en culotte, dans des sièges en rotin en train de boire et de rigoler. C'est encore plus fou quand Pia s'approche de moi pour que je la congratule. Elle ne porte rien du tout et pourtant me serre fort dans ses bras contre sa poitrine. Elle ne me fait pas la bise mais m'embrasse immédiatement sur la bouche avec la langue. Le ton de la soirée est donné. Après quoi elle saute dans la piscine en riant.

Je m'installe sur le canapé entre deux jolies filles qui me proposent de prendre un verre de vin mousseux. Je décline leur invitation parce que je dois encore conduire, du moins c'est ce que je pense à ce moment. Je regarde autour de moi, c'est un plaisir de voir des seins de tous les genres et d'admirer leurs différences. Bien sûr, cela laisse des réactions dans mon pantalon, que j'essaie de couvrir avec mes mains. Les deux jolies filles en jouent un peu et se mettent à me taquiner en gloussant pour me détendre un peu.  


Gang bang en soirée libertine : « Je la baise sous les acclamations des autres filles »

Je me lève et fais un petit tour de la soirée. Je découvre sur la table, au milieu des bouteilles de champagne vides, le cadeau d'anniversaire de Pia, un gode gigantesque. Les deux jolies filles s'en saisissent. Il y a un bouton dessus et lorsqu'on le touche, le gode commence à trembler jusqu'à ce qu'il se raidisse à la fin. Je réalise pourquoi Pia est nue et excitée, elle a dû l'essayer.

Les filles me chuchotent à l'oreille que Pia a le droit à un cadeau de ma part. A ce moment je croise le regard de Christine qui me fait un clin d'?il. Pia, qui est encore trempée, s'approche lentement de moi et se retourne devant moi pour s'asseoir sur mes genoux. Ma bite traverse la fissure du cul jusqu'à ce qu'elle plonge dans sa chatte. Les filles ne se contentent pas de regarder, elles commencent à applaudir en rythme et à aller de plus en plus vite. Pia se trémousse sur ma queue raide qui s'apprête à relâcher toute la pression. Mais je me retiens, d'autant que Pia s'arrête soudainement. C'est autour d'une autre fille de me monter dessus. En tant que seul mec dans une soirée entre filles, j'ai le bon rôle !

Sans plus tarder, je la baise sous les acclamations des autres filles. Puis elle s'arrête, me suce un instant et repart en riant. Cette fois c'est Christine qui me monte et me chevauche jusqu'à l'orgasme.

Après ça, ma fin semble arriver, mais pour ne pas décevoir les autres, Christine a une idée et disparaît dans la maison. Quand elle revient, elle a une boîte dans la main qui s'avère être pleine de pilules de Viagra. Avant que je ne puisse dire non, elle en met une dans ma bouche et m'arrose avec du champagne.

Je suis moi-même curieux de savoir quel effet cela me fera, tandis que les filles continuent de me taquiner l'une après l'autre. Cependant, cela prend un certain temps jusqu'à ce que je sente le sang monter et vibrer dans ma bite. Les filles encore insatisfaites m'utilisent sans que j'aie beaucoup d'influence là-dessus.

Nous allons ensuite dans la maison où je baise trois filles de plus jusqu'à ce que je m'effondre d'épuisement. Christine me réveille le matin, l'effet ne s'est toujours pas dissipé. Jamais je n'ai connu une telle gaule de bois. Je m'en tiendrai probablement à l'érection naturelle à l'avenir.

2 commentaires

Kev88
Le 25 mars
Voilà une soirée que j'aimerais bien vivre avec des femmes aussi coquines.
Répondre
Mick7
Le 28 mars
Très jolie corps
Répondre

Poster un commentaire

OK
Nous respectons votre vie privée

Nous utilisons les cookies afin de vous offrir une expérience optimale et une communication pertinente sur nos sites.
Nous veillons à obtenir votre consentement quant à l’usage de vos données et nous nous engageons à les respecter.

Pour plus d’infos sur vos données personnelles, consultez notre politique de confidentialité.